Des ordinateurs pour les élèves défavorisés

De Jérusalem à Sderot, en passant par Yerouham et Netanya, le FSJU Israël a sillonné le pays afin de remettre directement 150 ordinateurs à des enfants issus de familles en grande difficulté. 

Depuis l’irruption de la Covid 19, le système éducatif israélien enseigne à distance. Pour les 350 000 enfants issus de foyers défavorisés, qui n’ont pas la chance d’avoir leur propre ordinateur, c’est de facto la fin de l’école. Aussi le FSJU Israël a-t-il décidé d’offrir aux enfants la possibilité de reprendre le chemin de l’école… virtuelle.
22 octobre. Départ pour Yerouham, petite ville périphérique du Néguev où le niveau de vie des habitants reste bien en dessous de la moyenne nationale et où le taux de personnes contaminées est extrêmement élevé.
Nous y avons remis les ordinateurs à Tal Ohana, première femme Maire de la ville et plus jeune Maire d’Israël, élue en 2018. Très émue, elle exprime sa reconnaissance en déclarant qu’en tant que femme et élue elle est « extrêmement touchée par notre action ; voir que des juifs de Diaspora se montrent solidaires et généreux envers les enfants d’Israël en difficulté est un réconfort ».
Direction Sderot, ville du sud d’Israël qui se débat au quotidien depuis des années entre les tirs réguliers du Hamas et une pauvreté endémique. Notre association vient souvent en aide à ses habitants, via des opérations ponctuelles comme le financement de colonies de vacances ou le projet Boston-Sderot, pour permettre aux enfants de sortir de leur quotidien difficile. La distribution des ordinateurs se fait dans la cour d’une école où parents et enfants attendent patiemment. Chaque bénéficiaire remercie chaleureusement, un grand sourire dans les yeux et parfois aussi des larmes.

28 octobre. Nous prenons le chemin de la capitale, à la rencontre des familles du centre thérapeutique « Yad Rahel » ainsi que de celles suivies par « le Cœur des mamans », deux associations de Jérusalem soutenues de longue date par le FSJU Israël dans le cadre de programmes spécifiques. Les enfants observent avec émerveillement les ordinateurs flambants neufs posés sur une table. « Tant que je ne l’aurai pas dans les mains, je n’y croirai pas vraiment », nous confie un jeune garçon de 11 ans. « A la maison, on doit se partager un vieil ordinateur avec mes cinq frères et sœurs. Apprendre à distance c’est déjà très dur, mais en plus si on n’a pas d’ordinateur ç’est impossible ! » Une mère nous prend en aparté : « Je voudrais vous dire à quel point votre action nous met du baume au cœur. Vous ne pouvez même pas imaginer à quel point c’est important. »
Dernière étape: l’école Rigler de Netanya. Une spécificité : les élèves identifiés par l’établissement se verront confier un ordinateur pour la durée de l’année scolaire. Ici encore, les remerciements sont chaleureux et l’initiative largement saluée.

Pour Myriam Fedida, Directrice du FSJU Israël, la nécessité de cette opération est incontestable. « Espérons que la générosité de nos donateurs nous permettra de la renouveler afin que l’avenir des enfants défavorisés d’Israël ne soit pas davantage obscurci par le Covid-19. »

Vous aimez cet article ? Partagez-le.

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter
Partager sur linkedin
Share on Linkdin
Partager sur pinterest
Share on Pinterest