Noar Latet, un programme nécessaire soutenu par le FSJU

Parce que l’éducation représente un outil de lutte particulièrement efficace contre la précarité, Latet, l’une des plus importantes associations caritatives d’Israël a créé ‘Noar Latet’ qui forme des jeunes au leadership et à l’entreprenariat social. Un angle d’action répondant précisément aux exigences du FSJU, lequel a décidé de soutenir ce programme israélien très impactant sur le terrain. Transformer des jeunes issus de milieux sensibles, voire à risque, en acteur du changement au sein de leur communauté en leur donnant des clés pour transformer leur avenir, c’est le pari pris par Noar Latet qui se définit comme un « accélérateur d’entrepreneuriat social pour la jeunesse israélienne ». Ce programme unique de 4 ans, dédié aux 13-18 ans, est reconnu par le ministère de l’Éducation et considéré comme l’un des programmes de jeunesse actuel les plus influents. « En éduquant les jeunes Israéliens à être des citoyens attentifs à leur environnement et aux problèmes au sein de leurs communautés, Noar Latet aspire à créer une ‘armée’ de bénévoles et leaders sociaux afin d’insuffler une nouvelle dynamique au sein de la société israélienne pour un avenir meilleur » explique Amandine Saffar, responsable au sein de l’organisation Latet. Noar Latet compte 150 groupes auxquels participent 2 500 adolescents, dans 53 localités dans tout le pays. Pendant 4 ans, les membres du programme passent de spectateurs à agents de changement social grâce à une exposition constante au monde de l’entrepreneuriat social à travers différentes activités de bénévolat, ateliers et formations ainsi que des initiatives sociales qu’ils doivent eux même mettre en œuvre, développant leurs compétences de leadership. Parmi les exemples de projets mis en place par les jeunes, la formation à l’utilisation de WhatsApp, de personnes âgées isolées, la rénovation d’appartements délabrés pour des familles en grande précarité, ou encore la confection et la distribution de carte de remerciement aux « personnes transparentes » dans la société (gardes de sécurité, hommes et femmes d’entretien etc…) « Chaque année, les jeunes participent à des séminaires qui leur offrent l’occasion de se réunir, de rencontrer des adolescents d’autres communautés, de comparer leurs projets et de réaliser qu’ils font partie de quelque chose de plus grand ». Sur les 2,5 millions d’enfants en Israël, 841 000 (30%) vivent sous le seuil de pauvreté selon le rapport alternatif de LATET. Ces inégalités sociales touchent particulièrement les jeunes qui viennent de la périphérie sociale et géographique. C’est pour cela que Noar Latet met un point d’honneur à encourager la diversité, et réunit des jeunes de tout statut, origine et région : 40% ne sont pas d’origine juive, 30% sont définis comme « jeunes à risque » et 70% viennent de la périphérie. Noar Latet fournit à tous ses membres les outils et les compétences nécessaires afin d’aider les jeunes à se sortir de leur situation. A noter également l’attribution de bourses d’études permettant de démarrer plus facilement des cycles d’étude. En 2019, le FSJU fidèle partenaire de Latet depuis 6 ans, dans le cadre du programme de « sécurité alimentaire », a soutenu aussi 4 groupes de jeunes de Noar Latet dans tout le pays. « Former, responsabiliser, soutenir et ouvrir des perspectives à des jeunes qui n’avaient devant eux que la promesse d’un avenir médiocre représente une véritable révolution sur le terrain susceptible de réellement changer situation à long terme » explique Myriam Fedida, directrice du FSJU Israël.

Vous aimez cet article ? Partagez-le.

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter
Partager sur linkedin
Share on Linkdin
Partager sur pinterest
Share on Pinterest