ITW Myriam Fedida Juin 2019 urgence sud

Myriam Fedida : « La solidarité, l’éthique, l’engagement et le professionnalisme de nos partenaires sont les valeurs fortes qui guident nos choix au quotidien ».

Conformément à sa mission de solidarité et d’engagement visant à venir en aide aux plus faibles, le FSJU a décidé de soutenir deux projets magnifiques destinés à des enfants. La directrice du FSJU Israël, Myriam Fedida, explique les motivations de son institution. David Hatchouel : Grâce au FSJU 80 enfants de Sderot pourront bénéficier d’un camp de vacance de deux semaines cet été. Comment ce partenariat est-il né ? Myriam Fedida : Il faut remonter à Yom Atsmaout. Près de 800 roquettes s’étaient abattues en quelques jours sur Sderot et ses environs trois jours avant la fête nationale d’indépendance. Je me suis dit qu’il était impossible que le reste du pays soit en liesse et que les enfants de Sderot soient tapis dans leur abris. En trois jours nous avons mené une opération d’urgence qui a permis à 180 personnes dont 85 enfants de fêter dignement et dans la joie ce jour de fête. D.H : Comment une telle réactivité a-t-elle été rendue possible ? M.F : Par notre parfaite connaissance des interlocuteurs de terrain qui nous ont aidé à rassembler les familles. Les participants concernés étant religieux, nous n’avons pas pu les emmener dans un parc d’eau et nous avons donc opté pour le zoo de Jérusalem. Un pique-nique géant, des activités ludiques ont été organisées, et nous avons pu enfin voir des sourires sur les visages. L’association Matana Lahaïm s’est jointe à notre action et a offert des jeux familiaux permettant d’occuper un long moment les enfants dans les abris. Cependant, lorsque le bruit d’un avion (lié aux défilés aériens de Yom Atsmaout) a retenti nous avons vu les enfants hurler, se jeter au sol et se cacher dans les jupes de leurs mères. Je dois dire que je n’oublierais jamais cette image. Nous en avons aussitôt parlé avec mon board a Paris, et il était évident, qu’il était de notre devoir de se mobiliser, comme nous le faisons en France avec les bourses vacances, pour que ces enfants puissent prendre du répit pendant les vacances d’été. D.H : Grâce au FSJU, 80 enfants du Sud profiteront du camp de vacance Boston Sderot (voir article) cet été, et une soixantaine d’enfants handicapés de l’école Bet Rahel Strauss pourront bénéficier d’équipements de sport ultra-modernes. Quelle fierté ! M.F : C’est plus que de la fierté, c’est le sentiment d’accomplir des actions justes et d’utiliser le mieux possible l’argent des donateurs. Chaque partenariat que nous mettons en place avec les acteurs de terrain professionnels qui œuvrent en faveurs des plus faibles en Israël est étudié à la loupe. La solidarité, l’éthique, l’engagement, et le professionnalisme de nos partenaires sont les valeurs fortes qui guident nos choix au quotidien. Il y a tant à faire encore ! Propos recueillis par David Hatchouel.

Vous aimez cet article ? Partagez-le.

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter
Partager sur linkedin
Share on Linkdin
Partager sur pinterest
Share on Pinterest